cancer des ovaires
Santé / Bien-être

Le cancer des ovaires et les traitements envisageables

En France, le cancer des ovaires touche une femme sur 40. Les quinquagénaires sont les plus vulnérables face à cette maladie dégénérative. Souvent détectée à un stade avancé, la tumeur entrainera le décès du malade dans 70% des cas. Toutefois, les progrès de la médecine et notamment l’approche Beljanski, permettent aux souffrants d’augmenter les chances de rémission.

Les symptômes de cette maladie

Le cancer des ovaires ne manifeste aucun symptôme apparent pendant les deux premières phases. Les signes se feront uniquement sentir lorsque la tumeur se propagera aux ganglions lymphatiques. À ce stade, le malade devrait remarquer un léger gonflement du ventre. Le souffrant sera également sujet à une sensation de ballonnement constant. Chez la plupart des gens, des troubles urinaires apparaissent. L’état du patient s’aggrave à mesure que les cellules touchent d’autres organes.

D’innombrables femmes se plaignent d’une sensation étrange au niveau de la région pelvienne. Elles souffrent aussi d’un état nauséeux permanent. Plus tard, des saignements peuvent survenir hors des périodes menstruelles. C’est le principal symptôme qui pousse les femmes quinquagénaires à consulter un médecin.

Diagnostiquer cette forme de cancer reste difficile pour les spécialistes. Il faudra procéder à de nombreux examens pour chasser ses doutes sur l’existence d’une tumeur. À un stade avancé, une échographie suffit pour détecter une grosseur anormale. Une biopsie permettra de confirmer le diagnostic.

Aperçu sur le traitement du cancer des ovaires

Le cancer des ovaires est diagnostiqué tardivement dans la majorité des cas. Le personnel médical est souvent face à des patients en phases 3 ou 4. Hormis une intervention chirurgicale, le malade devra également subir une chimiothérapie. Le traitement peut lourdement affaiblir les défenses immunitaires du souffrant. Il s’en suit de nombreux autres effets secondaires.

Grâce aux recherches du docteur Beljanski, Il est désormais possible d’améliorer l’état de santé des patients. Cet éminent scientifique a notamment découvert les effets des ARN fragment provenant de certaines plantes. Une fois préparés et absorbés par le corps, les extraits de Pao Pereira et les extraits de Rauwolfia Vomitoria augmentent la concentration de plaquettes et de globules blancs dans le sang. Ces éléments vont ralentir la propagation des cellules cancéreuses.

La méthode Beljanski a suscité plusieurs interrogations de la part de la communauté scientifique. Au cours de ces dernières années, de nombreuses études ont été réalisées pour confirmer les résultats de cette approche. En 2006, des chercheurs rattachés à la prestigieuse université de Columbia attestent les propriétés anti cancéreuses des végétaux employés. En mai 2012, l’équipe scientifique du Centre Médical de l’Université du Kansas est arrivée à la même conclusion.

Cette découverte devrait apporter plus de bien-être aux patients en soin palliatif. Elle utilise des moyens naturels pour augmenter les chances de guérison des malades. Néanmoins, ces derniers doivent bénéficier d’un suivi médical constant pour éviter la réapparition du cancer des ovaires.