un amateur de didgeridoo
Santé / Bien-être

Les bienfaits de la musique sur la santé

Écouter sa musique préférée pour se donner un coup de boost ou chercher l’inspiration dans des notes mélancoliques, les mélodies bercent nos journées. Elles sont bonnes pour notre état d’esprit, même si certains morceaux déclenchent instantanément une mélancolie menant parfois à la déprime. Mais qu’en est-il réellement ? Est-ce simplement une impression ou des études scientifiques ont-elles découvert un lien unique entre la musique et la condition physique ? Découvrons un peu tout cela.

La musique et l’hypertension artérielle

Des tests ont montré des conséquences positives de la musique sur l’hypertension. Des neuroscientifiques japonais ont même été plus loin en menant des études sur des souris en leur faisant écouter des classiques de Mozart. Ils ont découvert que cette musique augmente le calcium présent dans leur cerveau ainsi que de la dopamine. Cela induit une réduction de la pression artérielle.

La pratique influe sur les maux

Une étude scientifique menée en Suisse a démontré que la pratique d’instruments de musique limitait les ronflements. Attention, il ne s’agit pas de magie où les mélodies rendraient paisibles les nuits. Cela est valable seulement pour les instruments à vent qui nécessite une bonne maîtrise de la respiration. L’instrument des aborigènes, le didgeridoo montrerait d’ailleurs les meilleurs résultats.

L’étude de la musique pour guérir

Avec de tels résultats, il est légitime de se demander s’il faut pratiquer de la musique dans des lieux comme les maisons de convalescence ou les maisons de retraite. En effet, outre le bien-être apporté par la musique, la santé s’améliore.
Il est également recommandé de ne pas couper avec la musique si elle a été pratiquée durant toute la vie. Par exemple, un musicien qui pratique couramment et qui est atteint d’une maladie comme Alzheimer ne doit pas tout stopper parce qu’il ne se souvient plus de tous ces morceaux. Au contraire, des cours réguliers dans une école peut limiter les symptômes de la maladie.
D’autres personnes comme les handicapés mentaux gagneraient à faire de la musique. Cela les apaise, mais aussi améliore leur niveau d’attention. Quant aux personnes autistes, elle permet d’exprimer des sentiments impossibles à extérioriser autrement. Pour les parents ayant des enfants atteints de ces problèmes, il ne faut pas les confiner dans leurs chambres.